Chercher :
Newsletter :  


Revues :
- Presse
- Presse FR
- Vidéos
- Twitter
- Secuobs





Sommaires :
- Tendances
- Failles
- Virus
- Concours
- Reportages
- Acteurs
- Outils
- Breves
- Infrastructures
- Livres
- Tutoriels
- Interviews
- Podcasts
- Communiques
- USBsploit
- Commentaires


Revue Presse:
- Tous
- Francophone
- Par mot clé
- Par site
- Le tagwall


Top bi-hebdo:
- Ensemble
- Articles
- Revue
- Videos
- Twitter
- Auteurs


Articles :
- Par mot clé
- Par auteur
- Par organisme
- Le tagwall


Videos :
- Toutes
- Par mot clé
- Par site
- Le tagwall


Twitter :
- Tous
- Par mot clé
- Par compte
- Le tagwall


Commentaires :
- Breves
- Virus
- Failles
- Outils
- Tutoriels
- Tendances
- Acteurs
- Reportages
- Infrastructures
- Interviews
- Concours
- Livres
- Communiques


RSS/XML :
- Articles
- Commentaires
- Revue
- Revue FR
- Videos
- Twitter


RSS SecuObs :
- sécurité
- exploit
- windows
- attaque
- outil
- réseau


RSS Revue :
- security
- microsoft
- windows
- hacker
- attack
- network


RSS Videos :
- curit
- security
- biomet
- metasploit
- biometric
- cking


RSS Twitter :
- security
- linux
- botnet
- attack
- metasploit
- cisco


RSS Comments :
- Breves
- Virus
- Failles
- Outils
- Tutoriels
- Tendances
- Acteurs
- Reportages
- Infrastructures
- Interviews
- Concours
- Livres
- Communiques


RSS OPML :
- Français
- International











Revue de presse francophone :
- Vigilance - phpMyAdmin Cross Site Scripting des fonctions de mise au point et surveillance, analysé le 22 10 2014
- Vigilance - Noyau Linux déni de service via KVM, analysé le 22 10 2014
- Vigilance - Cisco IOS XE élévation de privilèges via ANI, analysé le 10 10 2014
- Vigilance - Cisco IOS XE injection de routes dans ACP de ANI, analysé le 10 10 2014
- Vigilance - Cisco IOS XE validation incorrecte des certificats avec ANI, analysé le 10 10 2014
- Drupal, une faille World Wide sur le web
- La fillière du hack des magasins Target est Russe
- Le premier G-man des USA fustige la crypto
- LPM cybersécurité des OIV quel bilan 10 mois après
- Vigilance - IBM WebSphere MQ non filtrage de CHLAUTH, analysé le 09 10 2014
- Jean-Pierre Carlin, LogRhythm Le SIEM, premier rempart pour limiter les pertes liées aux cyberattaques
- Vigilance - OpenBSD déni de service via le lancement d'un programme avec un en-tête ELF incohérent, analysé le 20 10 2014
- Hurricane Electric développe sa présence dans le monde au sein des datacenters d'Equinix
- Vigilance - HP Data Protector multiples vulnérabilités de crs.exe, analysé le 24 07 2014
- Vigilance - Apple QuickTime corruption de mémoire via MVHD, analysé le 24 07 2014

Dernier articles de SecuObs :
- Renaud Bidou (Deny All): "L'innovation dans le domaine des WAFs s'oriente vers plus de bon sens et d'intelligence, plus de flexibilité et plus d'ergonomie"
- Mises à jour en perspective pour le système Vigik
- Les russes ont-ils pwn le système AEGIS ?
- Le ministère de l'intérieur censure une conférence au Canada
- Saut d'air gap, audit de firmware et (in)sécurité mobile au programme de Cansecwest 2014
- GCHQ: Le JTRIG torpille Anonymous qui torpille le JTRIG (ou pas)
- #FIC2014: Entrée en territoire inconnu
- Le Sénat investit dans les monnaies virtuelles
- #LPM2013: Un nouvel espoir ?
- L'ANSSI durcit le ton

Revue de presse internationale :
- Why is the Sun Yellow Why is the Sky Blue SaturdayMorningCartoons
- How Does Cloud Computing Work SaturdayMorningCartoons
- CHP Officers Steal, Forward Nude Pictures From Arrestee Smartphones
- Sex toys e-tailer notifies some customers of breach
- Google Blacklists Bit.ly
- Estonian hacker gets 11 years for theft in Atlanta
- FL Police pinpoint source of Tallassee credit card hack
- NC 70 Lenoir County employees compromised by data breach
- Ouch Security expert writes book about hackers, then has his publisher hacked
- Google blocking all bit.ly links as malicious
- NoSuchCon BotConf les conférences sécurité de cette fin d année 2014
- Essential security apps for your phone or tablet
- POODLEs, Sandworms and getting safe online 60 Sec Security VIDEO
- Pirate Bay Blockade Set For Icelandic Expansion
- Hackers Are Exploiting Microsoft PowerPoint to Hijack Computers

Annuaire des videos
- FUZZING ON LINE PART THREE
- Official Maltego tutorial 5 Writing your own transforms
- Official Maltego tutorial 6 Integrating with SQL DBs
- Official Maltego tutorial 3 Importing CSVs spreadsheets
- install zeus botnet
- Eloy Magalhaes
- Official Maltego tutorial 1 Google s websites
- Official Maltego tutorial 4 Social Networks
- Blind String SQL Injection
- backdoor linux root from r57 php shell VPS khg crew redc00de
- How To Attaque Pc With Back Track 5 In Arabique
- RSA Todd Schomburg talks about Roundup Ready lines available in 2013
- Nessus Diagnostics Troubleshooting
- Panda Security Vidcast Panda GateDefender Performa Parte 2 de 2
- MultiPyInjector Shellcode Injection

Revue Twitter
- RT @fpalumbo: Cisco consistently leading the way ? buys vCider to boost its distributed cloud vision #CiscoONE
- @mckeay Looks odd... not much to go on (prob some slideshow/vid app under Linux)
- [SuggestedReading] Using the HTML5 Fullscreen API for Phishing Attacks
- RT @BrianHonan: Our problems are not technical but cultural. OWASP top 10 has not changed over the years @joshcorman #RSAC
- RT @mikko: Wow. Apple kernels actually have a function called PE_i_can_has_debugger:
- [Blog Spam] Metasploit and PowerShell payloads
- PinkiePie Strikes Again, Compromises Google Chrome in Pwnium Contest at Hack in the Box: For the second time thi...
- @mikko @fslabs y'all wldn't happen to have lat/long data sets for other botnets, wld you? Doing some research (free/open info rls when done)
- RT @nickhacks: Want to crash a remote host running Snow Leopard? Just use: nmap -P0 -6 --script=targets-ipv6-multicast-mld #wishiwaskidding
- An inexpensive proxy service called is actually a front for #malware distribution -

Mini-Tagwall
Revue de presse : security, microsoft, windows, hacker, attack, network, vulnerability, google, exploit, malware, internet, remote, iphone

+ de mots clés pour la revue de presse

Annuaires des videos : curit, security, biomet, metasploit, biometric, cking, password, windows, botnet, defcon, tutorial, crypt, xploit

+ de mots clés pour les videos

Revue Twitter : security, linux, botnet, attack, metasploit, cisco, defcon, phish, exploit, google, inject, server, firewall

+ de mots clés pour la revue Twitter

Top bi-hebdo des articles de SecuObs
- Le ministère de l'intérieur censure une conférence au Canada
- OSSTMM une méthodologie Open Source pour les audits de sécurité
- [Ettercap – Partie 2] Ettercap par l'exemple - Man In the Middle et SSL sniffing
- Une faille critique de Firefox expose les utilisateurs de Tor Browser Bundle
- [Ettercap – Partie 3] Ettercap par l'exemple - Affaiblissement de protocoles et attaque par injection
- EFIPW récupère automatiquement le mot de passe BIOS EFI des Macbook Pro avec processeurs Intel
- [Trames et paquets de données avec Scapy – Partie 1] Présentation
- Mises à jour en perspective pour le système Vigik
- Sipvicious, un outil d’audit pour SIP
- [(in)Sécurité du protocole HTTPS par Sysun Technologies – partie 1] Introduction à HTTPS

Top bi-hebdo de la revue de presse

Top bi-hebdo de l'annuaire des videos
- Comment creer un server botnet!!!!(Réseau de pc zombies)

Top bi-hebdo de la revue Twitter

Top des articles les plus commentés
- [Metasploit 2.x – Partie 1] Introduction et présentation
- Microsoft !Exploitable un nouvel outil gratuit pour aider les développeurs à évaluer automatiquement les risques
- Webshag, un outil d'audit de serveur web
- Les navigateurs internet, des mini-systèmes d’exploitation hors de contrôle ?
- Yellowsn0w un utilitaire de déblocage SIM pour le firmware 2.2 des Iphone 3G
- CAINE un Live[CD|USB] pour faciliter la recherche légale de preuves numériques de compromission
- Nessus 4.0 placé sous le signe de la performance, de l'unification et de la personnalisation
- [Renforcement des fonctions de sécurité du noyau Linux – Partie 1] Présentation
- [IDS Snort Windows – Partie 1] Introduction aux IDS et à SNORT
- Origami pour forger, analyser et manipuler des fichiers PDF malicieux

Why plausible deniability sucks, at last

Si vous voulez bloquer ce service sur vos fils RSS
Si vous voulez nous contacter ou nous proposer un fil RSS

Menu > Articles de la revue de presse : - l'ensemble [tous | francophone] - par mots clé [tous] - par site [tous] - le tagwall [voir] - Top bi-hebdo de la revue de presse [Voir]

S'abonner au fil RSS global de la revue de presse



Why plausible deniability sucks, at last

Par Exploitability
Le [2011-04-15] à 11:45:25



Présentation : La cryptographie est le meilleur moyen de garantir la confidentialité des données. Depuis Kerckhoffs, nous savons que les algorithmes doivent être publics et que la sécurité du chiffre ne doit reposer que sur sa clé. Si cette clé est divulguée, alors les données sont révélées. Pour parer à la demande de divulgation de la clé, il est tentant de cacher le chiffré. Deux méthodes existent, la stéganographie, ou la plausible deniability. Le concept de plausible deniability a été popularisé par truecrypt bien qu'il soit généralisable à tout autre système de chiffrement moyennant conditions. Ce principe repose sur l'existence de deux clés permettant d'ouvrir le même fichier chiffré, chaque clé donnant accès à des documents différents. La force de la méthode, dont le nom dérive, s'appuye sur le fait qu'il est impossible à un attaquant de prouver qu'une seconde clé existe. Cet article de blog va s'intéresser au fonctionnement de la plausible deniability et montrer qu'in fine, l'implémentation impose un usage très désagréable de la méthode. Tout d'abord sera expliqué comment la plausible deniability fonctionne, et comment deux clés peuvent ouvrir différemment le même fichier chiffré. Ensuite seront vus les détails d'implémentation afin d'éviter de dévoiler l'usage de la seconde clé. Enfin sera montré la faille de la méthode, et la manière inélégante de la contourner. En préambule, quelques mots de vocabulaire je reprends la terminologie de Truecrypt . Le container, ou container principal, est le fichier contenant les données. Ce fichier n'a pas d'en-tête spécifique, il est chiffré intégralement. Le premier container est généralement confondu avec le container principal. Les données du container principal ne sont accessibles que si l'on fournit la première clé. Tous les containers truecrypt contiennent un container principal. Container caché ce terme définit le second container, caché dans le container principal. Un second mot de passe permet d'accéder à ses données. 1 Comment fonctionne la plausible deniability Démarrons par quelques définitions avant de montrer comment la plausible deniability est mise en oeuvre Un procédé de chiffrement moderne doit produire un résultat indiscernable d'un flux d'octet aléatoire. Un container doit être préalablement rempli de données aléatoires. Et l'idée vient d'elle même il est donc possible de faire cohabiter un second container s'il est suffisement loin du premier. Si on prend un livre blanc en exemple, il est possible d'écrire deux histoires, l'une démarrant page 0, et l'autre démarrant page 80. La connaissance de la page de démarrage permet d'accéder à l'une ou l'autre histoire. La plausible deniability fonctionne de la même manière, cf http www.truecrypt.org images docs hidden-volume.gif Cela fonctionne bien. Un attaquant ne pourra pas différencier les octets aléatoires de la fin du disque des octets chiffrés par le container caché. Quelques précautions d'usages sont nécessaires et découlent de la lecture de l'image ci-dessus. Le container caché sera toujours plus petit que le container principal. Le premier container ne devra pas contenir trop de données, en effet elles pourraient écraser les données du container caché. Pour cette raison, truecrypt propose une protection du container caché lorsque l'on écrit dans le premier container bien entendu, les deux mots de passes sont nécessaires . 2 Quelles précautions d'usage Quelques précautions s'imposent pour celui qui souhaiterait implémenter son système de plausible deniability. Nous allons en voir quatre. 2.1-Le procédé crypto A partir du moment ou un attaquant est capable de différencier du chiffré de l'aléatoire, il sera capable de détecter l'existence du second container rendant la plausible deniability inefficace puisqu'il prouvera par la même l'existence de données non révélée par la fourniture du mot de passe du premier container. Truecrypt utilise AES comme méthode de chiffrement qui est encore solide à l'heure actuelle. Et le jour ou quelqu'un sera capable de différencier un flux aléatoire d'un flux chiffré par AES, il suffira de changer de procédé de chiffrement. 2.2-Le filesystem Dans le container, les données sont rangées à l'aide d'un filesystem. Certains filesystems ont des caractéritiques impropres à l'utilisation de la plausible deniability. Le filesystem par défaut de linux, extX, duplique de manière régulière des informations sur son emploi superblock, tables d'inodes, etc.. . Le container caché démarre à partir d'un certain seuil. Les données du container caché vont donc écraser les métadonnées du premier filesystem. Un attaquant peut donc vérifier l'état sain des métadonnées sur l'intégralité du container pour s'assurer qu'aucun container caché ne soit présent. Truecrypt fait le choix d'imposer FAT comme filesystem du premier container lors de l'emploi de la plausible deniability. FAT est un filesystem très basique qui n'écrit des données qu'au début de son disque. Il n'y a donc pas de risques d'écrasement des métadonnées du premier filesystem par le container caché puisqu'il n'y en a pas. 2.3-Les sauvegardes Un cas particulier se pose pour les sauvegardes. En effet, un attaquant peut alors étudier deux versions du container et regarder les blocs de données qui sont modifiés. La détection de changement de blocs permet de prouver facilement l'existence d'un container caché. En effet, les blocs chiffrés ne sont modifiés que si le clair change. Le container caché démarre à partir d'un certain seuil, ou offset. Les blocs modifiés par le container caché sont donc au delà de ce seuil, et bien au delà des données du premier container. Un attaquant peut dès lors prouver l'existence du container caché par différenciation. Pour reprendre l'exemple du livre, cela signifie qu'un attaquant sait qu'entre deux versions les pages 1 à 10 ont été modifiées, et les pages 80 à 85. Le mot de passe du premier container lui indique que les fichiers font bien la taille des 10 premières pages. D'où la question d'où viennent les modifs des pages 80 à 85 Et de là, découle la révélation du container caché. J'ai écrit un petit programme permettant de donner un aspect visuel à ces changements. Le principe en est le suivant je XOR les octets de deux versions du container. Et je me sers du résultat pour en faire une image. Si les octets sont identiques, alors le résultat vaut 0 et donc un pixel de couleur 000000 noir . Si les octets sont modifiés, alors un pixel est coloré. Ci-joint une image. Le premier bandeau chiffré du haut correspond à la modification des données du premier container. Le second bandeau prouve l'existence du container chiffré ces octets n'ont aucune autre raison d'être modifiés que par l'existence d'ajout de données dans le container caché. Cela correspond de plus à mon container. J'avais réservé les 2 3 de l'espace pour mon container caché. Il démarre donc comme attendu au premier tiers du container principale. Truecrypt propose une solution pour éviter cela il suffit de créer un nouveau container à chaque sauvegarde et dupliquer les données qu'il contient cf http www.truecrypt.org docs how-to-back-up-securely . Une autre solution serait de ne jamais faire de sauvegardes. Mais je ne pense pas que cela soit acceptable en raison du risque de pertes de données on peut en effet penser que ces données sont importantes puisqu'elles nécessitent une protection accrue . 2.4-Les autres précautions Il faut bien entendu lire également http www.truecrypt.org docs s security-requirements-and-precautions qui évoque deux points principaux selon moi la sécurité physique pour éviter la modification du logiciel Truecrypt n'oubliez pas que 6 lignes de codes sont suffisantes pour trojaniser Truecrypt.. et la manière d'éviter la duplication des blocs chiffrés pour que la détection du volume caché soit réalisable comme indiqué au chapitre au dessus. Ces précautions sont relativement contraignantes, mais sont nécessaires même pour l'emploi classique de truecrypt c'est à dire sans plausible deniability . 3 Mais alors tout va bien Et bien non, tout ne va pas bien - Le ver est dans le fruit et dans les méthodes citées au dessus. Il est à peu près possible d'employer la plausible deniability de manière fiable, en faisant particulièrement attention aux sauvegardes. Et c'est précisément là ou le bât blesse. Prenons comme hypothèse une personne qui backup securely ses containers truecrypt pour éviter que l'on détecte ses containers cachés. Plaçons nous désormais comme attaquant face à cette personne et posons lui la question suivante pourquoi avez vous choisi de générer un nouveau container de zéro pour chaque sauvegarde . Et comme la seule et unique raison de générer un nouveau container pour chaque sauvegarde est de pouvoir camoufler l'usage d'un container caché, la méthode se retourne contre son utilisateur en voulant cacher l'usage de ses containers cachés, il en démontre précisément l'existence Aux échecs, cela s'appelle un zugzwang c'est à vous de jouer et tous les coups sont mauvais. Si vous utilisez la plausible deniability vous vous mettez dans une situation désagréable ou soit vous êtes détectable, soit vous ne faites aucune sauvegarde... Moralité de l'histoire il n'y en a pas.




AddThis Social Bookmark Widget



Les derniers articles du site "Exploitability" :

- Street fighter -- Assassin's Fist
- SSTIC 2014
- L'antivirus est mort air connu
- 400 Gigabits par seconde, c'est beaucoup pour un DDOS
- Bluetouff et gogleuh
- Haka est sorti TCP IP security is not boring anymore
- NSA Catalog petit papa Snowden
- Grehack 2013 writeup - 1337
- Gre at Hack 2013
- RIP.




S'abonner au fil RSS global de la revue de presse

Menu > Articles de la revue de presse : - l'ensemble [tous | francophone] - par mots clé [tous] - par site [tous] - le tagwall [voir] - Top bi-hebdo de la revue de presse [Voir]



Si vous voulez bloquer ce service sur vos fils RSS :
- avec iptables "iptables -A INPUT -s 88.190.17.190 --dport 80 -j DROP"
- avec ipfw et wipfw "ipfw add deny from 88.190.17.190 to any 80"
- Nous contacter par mail




SecuToolBox :

Mini-Tagwall des articles publiés sur SecuObs :

Mini-Tagwall de l'annuaire video :

Mini-Tagwall des articles de la revue de presse :

Mini-Tagwall des Tweets de la revue Twitter :