Contribuez à SecuObs en envoyant des bitcoins ou des dogecoins.
Nouveaux articles (fr): 1pwnthhW21zdnQ5WucjmnF3pk9puT5fDF
Amélioration du site: 1hckU85orcGCm8A9hk67391LCy4ECGJca

Contribute to SecuObs by sending bitcoins or dogecoins.



Une croissance toujours forte pour le cybercrime

Par Ludovic Blin, secuobs.com
Le 09/12/2008


Résumé : L’éditeur finlandais de logiciels antivirus F-Secure a mis en ligne un rapport concernant l’activité cybercriminelle au cours de l’année 2008, pendant laquelle plus de 1 million de signatures auront été ajoutées à sa base.



Le cybercrime ne connaitrait-il pas la crise ? Cette question semble d’actualité lorsque l’on consulte les données du dernier rapport semestriel de l’éditeur finlandais F-Secure. La société annonce ainsi avoir détecté plus de 1 million de codes malveillants différents au cours de l’année 2008, un chiffre en augmentation de 200% par rapport à l’année précédente. Le nombre de signatures présentes dans la base de l’éditeur atteint donc le chiffre record de 1,5 millions.

F-Secure note également une augmentation dans l’activité des botnets sur cette année, estimant le nombre de zombies en activité à tout moment à au moins 12 millions sur l’ensemble d’internet.

Cependant, les cybercriminels semblent faire face à une implication plus importante des autorités et des médias contre leurs pratiques, puisque plusieurs hébergeurs ou registrars utilisés dans des affaires de ce type ont été fermés. Il s’agit notamment du registrar estonien EstDomains, dont le dirigeant a été condamné à 6 mois de prison, et des fournisseurs d’accès et hébergeurs Atrivo/Intercage et McColo, dont la mise hors ligne à causé des disruptions significatives dans les opérations cybercriminelles, entraînant notamment une chute temporaire du volume de spam de 70%.

L’activité criminelle sur internet semble donc continuer à se développer, même si les fournisseurs de services « bullet-proof » semblent être de moins en moins à l’épreuve des balles, tout du moins dès lors qu’il sont identifiés publiquement.


Le rapport de F-Secure : lien